Accueil > Histoire >Porte de derrière

Entrer par la petite porte ou par la porte derrière ! (mai 2005)

 

Porte de derriereIl y avait les grands de ce monde qui comme cela se dit « entrait par la grande porte » richement décorée de tentures, d’un tapis dru ... et la porte des petites gens qui se contentait d’un trou de service étroit et gras, tout juste barré par une cotonnade.

Cette image souligne une réalité puisque la porte principale était communément utilisée par le maitre de maison et les invités officiels qui entraient tête haute.

Ce qui contrastait avec la porte honteuse utilisée par ceux qui devaient s’insinuer fugitivement ou incognito, tête basse.

Dans ce temps là, dans ces familles là, il y avait Madame, Monsieur et leurs amants.

Ceux qui étaient en quelque sorte légitimes et statutaires se faisait annoncer et ceux qui, de cœur, se faufilaient à la sauvette se cachant des propriétaires. Petite porte

Les premiers n’avaient pas à craindre de filiation puisque les bâtards reconnus devenaient autant de signes de fierté et d’alliance entre ces familles.

Ils pénétraient donc de face par l’entrée principale.
Les indignes qui ne devaient ni être vus, ni laisser de trace passaient par derrière. Ce qui finalement restait le meilleur moyen de tromper les naissances.

Pas étonnant que de nos jours la mixité des accès ait banalisé ce savant partage des orifices.

De cette époque lointaine cependant, la femme de goût a conservé la dentèle sur la façade et le cordon pour l’envers.

Édifiant, non ?

Pour les plus gourmands, une grande et deux petites…

Tags : Petite porte, porte de derriere, histoire, pensée du jour, pensée du jour

 

 

haut

Page suivante Fille bizarre