Accueil > histoire > Café restaurant Je Descartes

Café restaurant Le Descartes de Boulogne Billancourt (mai 2008)

Le Descartes de Boulogne Billancourt pensee-du-jourC’était un jour de septembre 2002, à Boulogne-Billancourt, Orlhac gisait sous les décombre d’un vendeur de poulet.

A quelques centaines de mètre de Marcel Sembat qui pleurait à la recherche d’une halte accueillante, un PMU proposait le plus sympathique café du diocèse. 

Pas étonnant que poussant la porte une fois on revenait soir après soir pour les coups de gueule de Thérèse, l’air débonnaire de Gérard ou les tatouages du Marcel, pour le flipper, pour la coupe de Café de Paris, un baby ou simplement un demi.

café restaurant Le Descartes pensee-du-jour20 000 cigarettes plus tard ce dernier témoin du XXème siècle de la vie d’un quartier ferme pour un lifting.

Changement de patron, relooking, les indigènes habitués devront chercher un nouvel asile, remplacé par une nouvelle clientèle plus chic et mode.

A moins que les étudiants d'en face n'y élisent leur QG...

C’est la vie ; les villes, les lieux et les gens s’adaptent ou périssent, mais ça c’est une autre histoire.

Bon vent jeunes retraités, bonne pêche, bonne chasse et à plus...

Tags : Café, restaurant, Le Descartes, Boulogne Billancourt, pensée du jour, pensée du jour

 

 

haut

Page suivante Petite porte